Earth Hour : le bilan

Cette action à l’initiative de WWF dont on vous parlait ici a permis, tenez vous bien, de diminuer la consommation électrique de 2 à 3%…
Alors que les autoroutes n’avaient pas été allumées, que des monuments comme l’Atomium ont été plongés dans le noir… Bref, une goutte d’eau dans notre consommation !

En moyenne, ce sont 200MW de puissance qui ont pu être épargnés, soit environ 150 éoliennes ou un cinquième de réacteur nucléaire ou encore un tiers d’une centrale au gaz.

Quelles sont les conclusions que j’en tire ?

Et bien tout d’abord que ça montre bien les efforts à fournir pour diminuer drastiquement notre consommation. Pour diminuer de 5-15%, ça peut se faire à la maison sans trop d’efforts. 15-25%, vous allez déjà changer radicalement de mode de vie… Après 25%, et bien chapeau, mais je vous défie de diviser votre consommation par 2 ;-).

Ensuite, on voit bien que l’impact de la consommation des ménages est tout de même minime car Elia, le gestionnaire du réseau estime que les 200MW épargnés sont équivalents à la consommation de 500 000 familles belges… 500 000 familles qui vivent dans le noir et 3% de consommation en moins, ça donne une idée de la répartition de la consommation en Belgique !

La deuxième conclusion, c’est la bonne gestion de l’événement par Elia, ils ont étalé les coupures/rebranchements des éclairages publics dans le temps pour éviter le blackout tant redouté.

Finalement, même si WWF se félicite de la réussite de la manifestation, j’ai plus que du mal à trouver un intérêt dans cette earth hour, si seulement elle pouvait aider à éveiller la conscience écologique de certains…

Et vous, comment vous l’avez vécue cette earth hour ?

Les chiffres dans La Libre

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !