Le pic du pétrole mondial : où est la vérité ?

Ce n’est plus un secret pour personne, nos ressources en énergie fossile diminuent de jour en jour. On le sait donc, on va un jour manquer de pétrole pour alimenter nos centrales, nos voitures, notre industrie chimique…

La question est de savoir quand ! En effet, pour des questions politiques et économiques, personne ne veut divulguer des estimations assez précises sur la date de cet épuisement. Les éléments manquants sont bien trop nombreux pour pouvoir donner ce genre d’informations. Néanmoins, un élément particulier pourrait bien mettre les analystes sur une piste de réponse à cette question compliquée de l’épuisement des stocks d’énergie fossile. Cet élément est le pic pétrolier mondial ou « Peak Oil » en anglais. Lorsqu’on parle de pic pétrolier d’un site de production, on parle du sommet de sa courbe de production, le moment à partir duquel sa production commence à décliner.

Le pic pétrolier mondial est en réalité la somme de toutes les productions de pétrole dans le monde. Malheureusement, certains pays ou certaines compagnies essayent là aussi de brouiller des pistes sur la date à laquelle nous atteindrons ce pic de production. Voici tout de même un graphique de la production pétrolière mondiale avec une estimation de la production future réalisée par le World Energy Council et publié dans le résultat d’une étude sur les ressources énergétiques parue en 2007.

Peak Oil

On y voit un pic pétrolier atteint entre 2010 et 2020. Montrez ce graphique à un producteur de pétrole et il vous dira que le pic du pétrole sera situé bien après 2020, à l’autre extrême vous pourrez trouver des gens qui vous diront que le pic pétrolier mondial a été atteint l’an passé…

Alors comment savoir où se situe ce pic ?

Et bien c’est très difficile, tout d’abord parce que la production est fonction de la demande et du prix en vigueur sur le marché. Ensuite, parce cette production est régulée. Par exemple, les pays de l’OPEP fonctionne avec une production maximale proportionnelle à la taille des gisements de pétrole déclarés par les pays eux-mêmes. On a d’ailleurs pu voir une découverte très importante de réserves pétrolières insoupçonnées chez certains pays de l’OPEP juste avant la mise en place de ce système. Et les pays de l’OPEP refusent que des experts indépendants vérifient ces fameuses réserves, ce qui est pourtant le cas pour des pays comme les USA, la Norvège et la Grande Bretagne. On ne sait donc pas réellement ce qu’il en est pour les pays de l’OPEP qui représentent pourtant presque 80% des réserves estimées et presque 45% de la production mondiale de pétrole…

Autre difficulté, on est en train d’exploiter aujourd’hui des gisements qui avaient été autrefois considérés comme inexploitables car la technologie ne le permettait pas ou le coût d’exploitation et la pollution engendrée semblaient démesurés. Aujourd’hui, on connaît les progrès réalisés par l’homme, mais on connaît surtout son amour démesuré pour l’or noir.

Parmi toutes ces incertitudes, une seule est sûre, le pic pétrolier est une réalité et ils ne pourront plus le cacher pendant des dizaines d’années.

En complément à ce cours théorique, pour les surmotivés, voici un lien vers le rapport du conseil mondial de l’énergie d’où est extrait le graphe.
Egalement un lien vers le site web de l’association internationale sur le pic pétrolier.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !