Dossier : tout sur le photovoltaïque en Belgique

Petite nouveauté : La possibilité de demander des devis en ligne via notre formulaire.

Attention, l’article est obsolète suite aux changements de législation belge. Une nouvelle version de cet article est disponible ici. J’ai créé un nouveau post histoire de repartir à zéro niveau commentaires sans pour autant supprimer l’ancien post et ses commentaires très intéressants.












Il n’est pas toujours facile de trouver des informations sur l’installation de solaire photovoltaïque en Belgique, c’est pourquoi nous avons décidé de vous proposer un petit dossier regroupant toutes les informations nécessaires. Ce dossier comporte les aides et primes octroyées en Région Wallone, Région Flamande et Région Bruxelloise, je connais moins la situation en Région Flamande, donc n’hésitez pas à me corriger !

Pourquoi installer du solaire photovoltaïque actuellement ? Tout d’abord, parce que c’est un geste écologique, ensuite, parce que c’est tout de même assez rentable vu les aides accordées actuellement (même si légèrement revues à la baisse en 2009 -300€-). Le solaire photovoltaïque représente un bon investissement écologique/économique, mais il ne faut pas pour autant négliger les autres solutions comme l’installation de solaire thermique ou d’une pompe à chaleur géothermique, qui seront étudiés dans d’autres dossiers. Je les cite ici pour le moment pour que vous y pensiez, en attendant les dossiers dédiés.

Quelques généralités avant de rentrer dans le vif du sujet :

– Qu’est-ce qu’un kilowatt-crête ? On avait déjà fait un rappel ici de la notion de kW et de kWh, voilà maintenant qu’on vous parle de kWc, et oui, c’est cruel… Et bien pas tant que ça en fait. 1 kWc = 1000 Wc, jusque là, tout le monde suit. C’est en fait une unité pour mesurer l’efficacité d’un panneau solaire lorsqu’il reçoit un rayonnement d’une puissance de 1000W/m2, à une température de 25°C. Donc notre installation a une puissance de 2 kWc, cela signifie qu’on délivrera une puissance de 2 kW si l’ensoleillement est de 1000W/m2 et la température de 25°C ! Pourquoi spécifie-t-on la température ? Et bien parce que les panneaux photovoltaïques y sont très sensibles. Si la température augmente, le rendement va chuter… Le jour le plus ensoleillé de l’été ne sera donc pas forcément celui ou vous produirez le plus car il risque également d’être le plus chaud de l’année… Il faut donc veiller à laisser un espace entre le panneau et votre toit pour la circulation de l’air, histoire de refroidir le panneau. Il faut surtout faire attention à ce paramètre lorsqu’on intègre le panneau directement dans le toit lors de la construction. Mais tout ça, c’est normalement à l’installateur d’y penser ;-).

– Qu’est-ce qu’un certificat vert ? Un certificat vert est une aide aux énergies renouvelables. Pour chaque MWh produit, vous recevez un certain nombre de certificats verts que vous pouvez revendre sur le marché des certificats verts. Les entreprises sont obligées d’en présenter un certain nombre et il y a donc un marché de l’offre et la demande. On reviendra plus tard sur les CVs car leur réglementation varie dans chaque région (ben voyons, on est en Belgique ^^).

– Alors comment dimensionner une installation ? Et bien si on le fait pour le geste, il faut recouvrir le maximum de surface de sa toiture, sinon, généralement, on dimensionne pour avoir la prime maximum octroyable par la région dans laquelle on réside (dans ce cas, pourquoi ne pas penser à recouvrir le reste de solaire thermique ?). Par exemple, vu que la prime de la RW est plafonnée à 3500€, on tentera d’avoir un facture tournant autour de 17 500€.

– Quel panneau choisir ? La question est plus compliquée, généralement, on rencontre des panneaux en silicium mono ou polycristallin et du silicium amorphe. Cela dépend vraiment de l’exposition de votre toiture, le silicium amorphe étant normalement moins cher et « résistant » aux zones d’ombre qui handicapent fort ses cousins. Après, il y a toute une gamme de panneaux plus exotiques, ça dépend de l’installateur que vous avez choisi. Pour la petite anecdote, on reconnaît facilement les trois types de silicium, le monocristallin est constitué de carrés dont on aurait « cassé » les coins, le polycristallin présente des cristaux à orientations différentes et donc des reflets différents et enfin le silicium amorphe est une surface qui semble uniforme et assez sombre. Les rendements vont de 9% pour l’amorphe à 15% pour le monocristallin. Généralement les panneaux sont garantis 25 ans à 80% de leur rendement. Il faut savoir que les panneaux ne risquent généralement pas de vous lâcher, évidemment, prévoyez de p-e devoir changer une cellule sur un panneau, on n’est jamais à l’abirs, par contre, ce qui est sûr c’est que l’onduleur, qui permet de transformer le courant pour une utilisation domestique, vous lâchera le premier, avec une durée de vie comprise entre 5 et 10 ans en général.

– Quelle est la puissance d’un panneau solaire ? On a environ 1 kWc pour 8 m2 de panneaux soit 125 kWc/m2.

– Quelle est la production annuelle d’un panneau solaire ? On considère qu’en Belgique une bonne estimation (pas trop optimiste donc) de la production serait de 800 kWh/kWc/an soit 100 kWh/m2/an. Tout cela n’est pas gravé dans le marbre, ce sont des statistiques, chaque installation est un cas particulier, dépendant de l’orientation de votre toit, de l’inclinaison, du panneau choisi, etc. En comparaison, un ménage moyen belge consomme entre 3000 et 6000 kWh/an.

Maintenant passons aux choses sérieuses :

En Région Wallonne

Les primes :
– Régionales : Plus aucune, anciennement, ils remboursaient 20% de votre facture, plafonnées à 3500€, versés dans un délai de 4 mois après acceptation du dossier. Pourquoi cet arrêt ? Parce que ces aides coûtaient cher, de plus en plus cher à la RW (20 millions € en 2009), que le budget était serré et qu’ils estimaient le marché photovoltaïque assez mûr. Plus d’informations dans notre article sur ce sujet.
– Fédérales : ce sont en fait des déductions fiscales pour un montant de 40% de la facture. Elles sont plafonnées à 3600€ en 2009 MAIS pour les habitations occupées depuis au moins cinq ans et si la réduction d’impôt excède le plafond pour l’année 2009, l’excédent peut être reporté sur les 3 périodes imposables suivantes. Dans ce cas, on a donc une aide moins contraignante que celle de la RW.
– Communale : vous avez droit à une diminution d’impôt communal correspondant au minimum à 6% de la réduction fiscale fédérale (voir avec votre commune). Parfois, certaines communes octroient également des primes.

Les certificats verts :
– En Région Wallonne, le gouvernement vous promet de vous racheter votre certificat à un prix plancher de 65€ dans le cas où le prix du marché venait à s’effondrer. L’an dernier, la valeur tournait autour de 75-80€ par CV. Cette année, la crise fait que certaines entreprises ont besoin d’en acheter moins et donc le prix a diminué…
– Les CV sont garantis par la RW pendant 15 ans au prix de 65€, après vous n’êtes plus sûrs d’en recevoir ou de pouvoir les revendre à un tel prix, donc autant ne plus compter dessus dans vos prévisions. Ils sont valables 5 ans donc si comme pour le moment le marché est bas, vous pouvez choisir d’attendre. Si vous ne voulez pas vous compliquer la vie pour les vendre, sachez que des associations se proposent de vous les racheter et de les revendre eux mêmes sur le marché. Ils les rachètent généralement pour un prix légèrement inférieur au marché, mais supérieur aux 65€, c’est toujours ça de pris.
– Vous recevrez 7 certificats verts /MWh produit pour les 5 premiers kilowatts crête de votre installation, généralement une installation domestique ne dépasse pas les 5 kWc car ça représente tout de même une surface d’environ 40 m2. Sachez tout de même que les CV diminuent lorsque vous dépassez cette barre, vous recevez alors 5 certificats/MWh pour les 5 kWc suivants et enfin 4 certificats/MWh seront accordés entre 10 et 250 kWc (ils sont quand même comiques à la RW, ça représente tout de même environ 2000 m2 de panneaux).

Bon, maintenant, une petite simulation s’impose (les chiffres sont pris à la louche, notamment pour les prix, n’hésitez pas à me corriger si vous avez un exemple plus précis) :
Je veux avoir le maximum de primes de la RW, je choisis donc une installation dépassant les 17500€, on va dire 20000€, ce qui permet d’avoir normalement 20 m2 de panneaux, soit 2.5 kWc.

L’installation va donc nous coûter 20000€ – 3500€ (RW) – 8000€ (fédéral sur 3 ans, donc l’argent rentrera moins vite…) – 480€ (Commune) = 11520€

L’investissement paraît tout de suite moins énorme mais n’oubliez pas que on parle de 20000€ la première année, 16500€ 4 mois après et 11520€, 3 ans après seulement ! Entretemps, dès la première année je produis…

Ma production : 2.5 kWc * 800 kWh/kWc/an = 2 MWh/an.
Cela me permet d’économiser sur ma facture : 2000 kWh/an * 0.18€/kWh = 360 €/an
Je reçois aussi des CV : 2 MWh/an * 7CV/MWh = 14 CV/an
Soit au prix plancher : 14 CV/an * 65 €/CV = 910 €/an

Je regagne donc 1270 €/an, ce qui fait que dans un cas normal (pas optimiste comme on pourrait essayer de vous le vendre), soit mes 11520€ en environ 9 ans et 1 mois, disons 10-11 ans vu que le rendement du panneau va diminuer (normalement c’est souvent 90% sur 15 ans…).

Imaginons un peu plus loins, après avoir remboursé mon panneau en 11 ans, pas de bol, celui-ci chute à 80% de rendement, qui seront garantis jusqu’à 25 ans de sa vie (là je deviens vraiment pessimiste pour le scénario). on va donc pendant 14 ans produire 1.6 MWh/an soit 22400 kWh, si l’électricité reste à 0.18 € pendant tout ce temps (j’ai dit que c’était pessimiste), on épargnera sur notre facture 4032 €. De plus, pendant au moins 4 ans on bénéficiera de certificats verts soit 11.2 CV/an soit 728 €/an.

Après 25 ans, on aura donc gagné au minimum 6944 € (anciennement, c’était 10958 €, j’ai supprimé les comptes intermédiaires mais la différence finale est assez marquante). C’est donc équivalent à un placement de 20000€ à un taux de 1.2% (contre 2% avant) pendant 25 ans… J’aurais pu faire le calcul sur 15 ans, beaucoup plus intéressant car après cela le gain diminue sans les CV, juste pour vous montrer l’intérêt économique que peut avoir l’installation de solaire photovoltaïque, mais le but ici est seulement de montrer que c’est rentable, c’est un geste écologique et c’est également un pari sur l’avenir, qui dit que les prix de l’électricité resteront aussi bas pendant encore 25 ans ?

En Région Bruxelloise

Les primes :
– Régionales : 3 €/Wc installé, avec un plafond à 50% de votre facture. Ca tombe bien, généralement, votre facture coûte toujours plus du double donc aucun souci. Attention, ils mettent tout de même une condition sur l’isolation de la maison (je trouve d’ailleurs cela particulièrement intelligent).
– Fédérales : ce sont en fait des déductions fiscales pour un montant de 40% de la facture. Elles sont plafonnées à 3600€ en 2009 MAIS pour les habitations occupées depuis au moins cinq ans et si la réduction d’impôt excède le plafond pour l’année 2009, l’excédent peut être reporté sur les 3 périodes imposables suivantes. Dans ce cas, on a donc une aide moins contraignante que celle de la RW.
– Communale : vous avez droit à une diminution d’impôt communal correspondant au minimum à 6% de la réduction fiscale fédérale (voir avec votre commune). Certaines communes bruxelloises octroient également des primes : Berchem-Saint-Agathe, Etterbeek, Ixelles, Koekelberg et Saint-Josse-Ten-Noode, vérifiez tout de même dans votre commune qu’il n’existe pas une aide non renseignée sur le site de la région Bruxelloise.

Les certificats verts :
– En Région Bruxelloise, Elia (gestionnaire du réseau) vous promet de vous racheter votre certificat à un prix plancher de 20.63€ dans le cas où le prix du marché venait à s’effondrer. L’an dernier, la valeur tournait autour de 75-80€ par CV. Cette année, la crise fait que certaines entreprises ont besoin d’en acheter moins et donc le prix a diminué…
– Les CV sont garantis par Elia pendant 10 ans au prix de 20.63€, après vous n’êtes plus sûrs d’en recevoir ou de pouvoir les revendre à un tel prix, donc autant ne plus compter dessus dans vos prévisions. Ils sont valables 5 ans donc si comme pour le moment le marché est bas, vous pouvez choisir d’attendre. Si vous ne voulez pas vous compliquer la vie pour les vendre, sachez que des associations se proposent de vous les racheter et de les revendre eux mêmes sur le marché.
– Vous recevrez 7.27 certificats verts /MWh produit pour les 20 premiers m2 de votre installation. Ensuite c’est 5.45 CV pour les 40 m² suivants et 3.63 CV au delà mais bon, cela signifie déjà une installation supérieur à 60 m2, à Bruxelles, c’est encore plus rare qu’en Wallonie, chez un particulier du moins.

Bon, maintenant, une petite simulation s’impose (les chiffres sont pris à la louche, notamment pour les prix, n’hésitez pas à me corriger si vous avez un exemple plus précis) :
Je veux avoir des certificats au maximum, je choisis donc une installation de 20 m2 de panneaux, soit 2.5 kWc ce qui coûte environ 20000€.

L’installation va donc nous coûter 20000€ – 7500€ (RBruxelloise) – 8000€ (fédéral sur 3 ans, donc l’argent rentrera moins vite…) – 480€ (Commune) = 4020€

L’investissement est beaucoup moins grand qu’en Région Wallonne mais n’oubliez pas que on parle de 20000€ la première année, 12500€ 4 mois après et 4020€, 3 ans après seulement ! Entretemps, dès la première année je produis…

Ma production : 2.5 kWc * 800 kWh/kWc/an = 2 MWh/an.
Cela me permet d’économiser sur ma facture : 2000 kWh/an * 0.18€/kWh = 360 €/an
Je reçois aussi des CV : 2 MWh/an * 7.27CV/MWh = 14.54 CV/an
Soit au prix plancher : 14.54 CV/an * 20.63 €/CV = 300 €/an (c’est vraiment très pessimiste quand on voit le prix actuel sur le marché !!!)

Je regagne donc 660 €/an, ce qui fait que dans un cas normal (pas optimiste comme on pourrait essayer de vous le vendre), soit mes 4020€ en environ 6 ans et 1 mois, disons 6 ans et demi vu que le rendement du panneau va diminuer (normalement c’est souvent 90% sur 15 ans…). Si on avait considéré la vente au prix plancher wallon, ce qui je pense reste très plausible, on rembourse les panneaux en 3 ans, c’est à dire en même temps que l’on reçoit la dernière aide fédérale ! C’est tout de même une aide réellement plus élevée qu’en Wallonie. Mais les Bruxellois ont moins de toits sur leurs têtes, c’est p-e une explication…

En Région Flamande

Les primes :
– Régionales : Aucune, ils ont choisi une politique différente, mise en place avant celles des autres régions.
– Fédérales : ce sont en fait des déductions fiscales pour un montant de 40% de la facture. Elles sont plafonnées à 3600€ en 2009 MAIS pour les habitations occupées depuis au moins cinq ans et si la réduction d’impôt excède le plafond pour l’année 2009, l’excédent peut être reporté sur les 3 périodes imposables suivantes. Dans ce cas, on a donc une aide moins contraignante que celle de la RW.
– Communale : vous avez droit à une diminution d’impôt communal correspondant au minimum à 6% de la réduction fiscale fédérale (voir avec votre commune). Certaines communes flamandes octroient également des primes, renseignez-vous ;-).

Les certificats verts :
– En Région Flamande, vous pouvez revendre directement au gestionnaire du réseau régional pour prix minimum garanti de 450 €.
– Les CV sont attribués par le gestionnaire pendant 20 ans, après vous n’êtes plus sûrs d’en recevoir, donc autant ne plus compter dessus dans vos prévisions. Ils sont valables 5 ans.
– Vous recevrez 1 certificats verts /MWh produit sans limite sur la taille de l’installation.

Bon, maintenant, une petite simulation s’impose (les chiffres sont pris à la louche, notamment pour les prix, n’hésitez pas à me corriger si vous avez un exemple plus précis) :
Je veux réaliser une installation comparable aux autres régions, je choisis donc une installation de 20 m2 de panneaux, soit 2.5 kWc ce qui coûte environ 20000€ (peut-être est-ce moins cher en Flandre ?).

L’installation va donc nous coûter 20000€ – 8000€ (fédéral sur 3 ans, donc l’argent rentrera moins vite…) – 480€ (Commune) = 11520€

L’investissement est beaucoup moins grand qu’en Région Wallonne mais n’oubliez pas que on parle de 20000€ la première année et 11520€, 3 ans après seulement ! Entretemps, dès la première année je produis…

Ma production : 2.5 kWc * 800 kWh/kWc/an = 2 MWh/an.
Cela me permet d’économiser sur ma facture : 2000 kWh/an * 0.18€/kWh = 360 €/an
Je reçois aussi des CV : 2 MWh/an * 1 CV/MWh = 2 CV/an
Soit au prix plancher : 2 CV/an * 450 €/CV = 900 €/an (c’est vraiment très pessimiste quand on voit le prix actuel sur le marché !!!)

Je regagne donc 1260 €/an, ce qui fait que dans un cas normal (pas optimiste comme on pourrait essayer de vous le vendre), soit mes 11520€ en environ 9 ans et 2 mois, disons 9-10 ans vu que le rendement du panneau va diminuer (normalement c’est souvent 90% sur 15 ans…). On peut croire que on est perdant par rapport à une situation wallonne, mais ils faut également considérer que l’on va gagner les certificats verts pendant 5 ans en plus, imaginons que pendant ces 5 ans on produisent à 80% (garantie constructeur), on gagne 5*720€ = 3600€, soit l’aide wallonne à 100€ près. Les politiques sont donc au final équivalente, c’est juste que le flamand récupère son argent moins vite que le wallon.

Voilà, j’espère que ce premier dossier vous a plu ! Vous pourrez bien vite le retrouver dans une nouvelle section dédiée aux dossiers.

N’hésitez pas à faire vos remarques ;-).

Envie d’avoir une idée plus précise pour votre projet photovoltaïque ? Nous vous proposons de laisser vos coordonnées à travers d’un formulaire sur cette page ainsi plusieurs professionnels prendront contact avec vous et vous ferons des devis personnalisés que vous pourrez comparer entre eux afin de choisir la meilleure offre, tout cela sans engagement bien sûr !

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !