[Article invité] Comment économiser de l’électricité en utilisant des interrupteurs variateurs

Lorsque vous meublez votre maison, le choix de l’éclairage est essentiel, à la fois pour votre confort et pour être sûr que vous ne gaspillerez pas de l’argent avec des lampes ou ampoules qui ne correspondent pas à vos besoins. Le niveau de lumière dans une pièce dicte ce que vous pouvez et ne pouvez pas y faire, et il a un effet énorme sur la façon dont vous vous sentez.

Aujourd’hui, certaines pièces comme le salon sont utilisées à des fins multiples, que ce soit pour recevoir, lire, étudier ou regarder la télévision. Ces différentes fonctions demandent des niveaux de lumière différents. Pour éviter d’utiliser une lumière trop forte quand vous n’en avez pas besoin, l’interrupteur variateur est une solution idéale. Ce composant électrique pratique vous permet de régler les niveaux de luminosité depuis une obscurité presque complète (ambiance tamisée) jusqu’au niveau maximum de lumière en tournant simplement un bouton ou un levier coulissant.


Photo par joe.oconnell

Comment ces interrupteurs variateurs contrôlent-ils une lampe et ajustent-ils les niveaux de lumière ? Ils utilisent une résistance variable constituée d’un matériau résistif, d’un bras de contact fixe et d’un bras de contact mobile. Une résistance est un composant qui ne conduit pas bien le courant électrique – elle offre une grande résistance au déplacement de la charge électrique. Les variateurs d’ancienne génération utilisaient la résistance en série pour diminuer la tension et ainsi la consommation d’électricité par l’ampoule. Malheureusement, toute la diminution de consommation de l’ampoule était répercutée sur la résistance du variateur (et dissipée sous forme de chaleur).

Les variateurs modernes activent et désactivent rapidement le circuit de l’ampoule pour réduire la quantité totale d’énergie circulant dans le circuit grâce à un composé électronique nommé Triac. Le courant alternatif a une forme sinusoïdale, ce qui signifie que le courant change de sens et que la tension passe d’un maximum positif à un minimum négatif en s’annulant lors de chaque cycle (en Europe, la fréquence est de 50Hz, on a donc 100 changements de signe par seconde). L’interrupteur variateur va bloquer le courant en-deçà d’une certaine tension, ce qui a pour effet de diminuer la période pendant laquelle la lampe consomme réellement du courant ; il y a donc ici un gain réel de consommation.

Ce niveau de mise sous tension est basé sur la position du curseur sur le gradateur de l’interrupteur. Si le variateur est tourné vers un réglage plus lumineux, il se met en marche très rapidement après avoir été coupé. Le circuit est mis sous tension pour la majeure partie du cycle, de sorte qu’il fournit plus d’énergie par seconde à l’ampoule. Si le variateur est réglé pour une lumière plus faible, il patientera plus longtemps avant de se rallumer.

Une étude menée aux Etats-Unis a estimé que si chaque ménage américain installait un seul interrupteur variateur, les coûts globaux d’électricité seraient réduits de 230 millions de dollars (172 millions d’euros) et les émissions de CO2 seraient aussi énormément réduites (l’équivalent de ce qui est rejeté par 370,000 voitures).

Alors si vous voulez pouvoir radicalement changer l’ambiance dans une pièce et faire de vraies économies d’électricité, procurez-vous des variateurs. Pour changer votre interrupteur, rien de plus simple, consacrez dix minutes de votre temps et suivez les étapes pratiques décrites sur ce blog.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !