On a retrouvé le 7ème continent !

Voilà un titre plein d’humour qui fait le parallèle avec le film de Robert Lamoureux mais qui va aborder un sujet autrement plus préoccupant.

Le 7ème continent également connu sous le nom de soupe plastique ou encore plus sérieusement de La plaque de déchet du Pacifique nord est une zone relativement calme de l’Océan pacifique, vers laquelle le mouvement de rotation du vortex amène les déchets flottants qui s’accumulent en banc.
Ces déchets ne sont pas visibles depuis les satellites car ceux ci sont essentiellement translucides et se trouvent juste sous la surface de l’eau, ils ne sont donc décelables que depuis le pont des bateaux.
Une plaque plus récente a été également observée dans l’Atlantique nord (voir ici).

Une mission dirigée par l’explorateur guyanais Patrick Deixonne qui veut « être les yeux des Français et des Européens sur ce phénomène » va étudier de plus près cet amas de déchets.
Invisible et inoffensif pour les bateaux cet amas n’intéresse pas beaucoup de monde ni du côté de la marine marchande ni du côté du tourisme et pourtant on parle ici de plusieurs millions de tonnes essentiellement constitués de microdéchets de polymères et de débris de bateaux.
Ces déchets se répartissent sur une trentaine de mètre de profondeur et alors qu’on les pensait biodégradables (puisque de prime abord invisible) on parle aujourd’hui de photodégradation en pièces et particules de plus en plus petits, mais les molécules individuelles ne sont que très lentement métabolisées par les êtres vivants et finalement la photodégradation des matériaux plastiques conduit à la production de déchets polluants, nocifs au milieu marin.

Ce nouveau continent aurait une taille estimée entre 6 fois et 20 fois la taille de la Belgique.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !