Changement climatique: Que prédisent les modèles pour l’Europe ?

On se sent toujours plus concerné et investi quand quelque chose nous touche de près, alors quelles seront les conséquences du changement climatique dans nos contrées ?
Aujourd’hui parler de réchauffement prêterait plutôt à sourire, il suffit en effet de jeter un coup d’oeil par la fenêtre ou de voir les prévisions alarmistes pour le mois de mai en Angleterre.

Quoiqu’il en soit les projections indiquent que l’Europe devrait connaître un réchauffement global de l’ordre de 1,5°C dans la période 2021-2050 comparé à la période 1960-1990.
Le réchauffement les plus marqué devrait être rencontré à l’est de la Scandinavie ainsi que dans le sud et le sud est de l’Europe.
Tout le continent devrait connaître une augmentation comprise approximativement entre 0,4°C et 2,5°C.

Source : EYEonEarth


Voir une carte plus grande sur EYEonEARTH

Si on projette un peu plus loin pour la période 2071-2100 les modèles prédisent une augmentation moyenne de l’ordre de 3°C en Europe avec une pointe à 6°C pour l’est de la Scandinavie ; le bassin méditerranéen devrait lui aussi souffrir plus que le restant de l’Europe.
Ce qui est remarquable ce sont surtout les différences que l’on observera entre les étés et les hivers.
Les changements seront ainsi plus important en hiver en Scandinavie alors que le bassin méditerranéen sera plus impacté en été.
On ne parle ici que de quelques degrés mais derrière cette petite fluctuation se cache une température moyenne annuelle masquant par ce fait les extrêmes.
Enfin qui dit augmentation de température sous entend aussi vagues de chaleur, sècheresses qui vont avoir un impact important sur l’approvisionnement en eau, la production agricole et la santé humaine.

Les projections indiquent une fracture entre augmentation et diminution des précipitations sur l’Europe.
Les moyennes annuelles indiquent une augmentation des précipitations dans les régions du nord alors que le sud de l’Europe devrait connaître un déficit pluviométrique.
De plus les écarts entre saison seraient aussi plus marqués avec des hivers très humides, même pour l’Afrique du nord qui pourrait voir la pluviométrie augmenter de 30%, et des étés très secs ; ces deux tendances s’accroissent encore pour les projections 2071-2100.

Mais finalement qu’est ce que cela signifie ? Quels en sont les conclusions à tirer ?

L’augmentation des précipitations dans le nord mènera inévitablement à des augmentations des inondations alors que le sud devra affronter des sécheresses plus longues et plus fréquentes, ceci aura des répercussions inévitables sur l’agriculture, le tourisme et l’industrie.
Aujourd’hui déjà l’agriculture est très consommatrice d’eau dans le bassin méditerranéen avec une consommation de près de 80% de l’eau utilisée.
La carte montre clairement que beaucoup de pays devront adapter leur modèle agricole pour s’accommoder des caprices du climat.

Ces prédictions sont issues de données tirées de 25 modèles régionaux différents, supposant une croissance économique rapide, une population globale de 9 mds en 2050 ensuite décroissante.
Les revenus et mode de vie des différentes régions ont également été pris en compte ainsi que l’utilisation de nouvelle technologie plus efficace, l’énergie étant supposée venir d’un mix de fossile et renouvelable.

Il est important de garder en mémoire que ceci n’est qu’un scénario donc que sa réalisation n’est pas certaine enfin si nous réduisons rapidement nos émissions de CO2, en utilisant moins de ressources non renouvelable et en utilisant des technologies moins gourmandes, nous pourrions ralentir ces effets ce qui infirmerait les prédictions présupposées.

Mais pour cela nous devrons nous adapter et donc changer drastiquement notre mode de vie actuel.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !