Métro, boulot, électro …

La Stib compte installer d’ici à 2012 un système de récupération d’énergie du freinage sur les lignes de métro 2 et 6, rapporte mardi la « Capitale ». Cette pratique s’inscrit dans le cadre du projet européen « Ticket to Kyoto », qui vise à réduire les émissions de CO2 des transports publics.

Cette technique permettra de réutiliser l’électricité générée lors du freinage pour l’éclairage, les escalators ou encore la circulation d’autres rames dans les stations, explique la Capitale.

Concrètement, la Stib mettra en place un système de redistribution de l’énergie de freinage. Au lieu de se perdre, cette dernière viendra alimenter le réseau haute tension de la société. Le projet concerne dans un premier temps les lignes 2 et 6 mais il sera probablement étendu par la suite aux parcours des lignes 1 et 5.

En ce qui concerne le financement de ce nouveau système, l’Union européenne et la Stib interviendront chacune à hauteur de 50%. Cet investissement devrait être rentabilisé en cinq à dix ans. (belga)

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !