Quoi de neuf sous le soleil ?

Question d’actualité s’il en est puisque vous êtes sans doute en train de fluer devant l’écran de votre ordinateur.

Quel dommage de ne pas pouvoir stocker cette chaleur et cette énergie pour pouvoir l’utiliser quand cela s’avère nécessaire… enfin la nature est ainsi faite !

Revenons à ce bon vieux soleil …

En remplacement des cellules photovoltaïques classiques on mise beaucoup aujourd’hui sur les cellules photovoltaïques organique.

Celles ci constituées sur base de polymère ont l’avantage d’être plus fines et plus légères que les traditionnelles cellules anorganiques.

On peut ainsi imaginer de les appliquer sur un auvent, des volets ou sur des stores par exemple.

A ce propos les chercheurs du Centre de recherche en matériaux (FMF) de Fribourg (Bade-Wurtemberg) ont développé en coopération avec l’Institut Fraunhofer des systèmes énergétiques solaires (ISE) des cellules atteignant le plus grand facteur de remplissage à ce jour pour des solutions organiques.

Le facteur de remplissage est, à côté du courant de court circuit et de la tension à vide, un important critère de qualité qui définit le rendement de la cellule solaire.

Bien entendu le rendement est un facteur essentiel mais il en est un autre tout aussi important : le prix de revient !

Or cette cellule photovoltaïque organique dispose d’un grand potentiel d’optimisation, en effet les matériaux organiques choisis sont de très bons absorbeurs ce qui signifie que la quantité de matière nécessaire doit être moindre.

De plus elles peuvent être produites par rouleau ce qui augmente d’autant l’intérêt du fait de sa souplesse d’application ; enfin ces cellules n’ont pas besoin d’électrode indium – oxyde d’étain qui est très onéreuse.

Bref on attend beaucoup de ces nouvelles cellules et on comprend aisement l’intérêt suscité par les dernières découvertes.

Source : Bulletins électroniques

En savoir plus : Cellule photovoltaïque organique et sur Enerzine

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !