Première grosse erreur pour le GIEC, les conclusions sur le réchauffement remises en doute ?

Le GIEC, groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (aussi connu sous le nom d’IPCC outre atlantique) vient de reconnaître s’être trompé dans les conclusions de son rapport de 2007.

Ce rapport, qui a valu au GIEC un prix Nobel, prédisait (entre autres) une fonte accélérée et une disparition totale en 2035 aux glaciers de l’Himalaya. Le GIEC reconnaît que les estimations faites pour les glaciers ont été faites à la légère.

Ils maintiennent néanmoins que les autres conclusions font toujours valeur de référence et regrettent que les standards d’enquête appliqués par les membres du GIEC n’aient pas été respectés pour ces calculs.

Il n’en faut pas plus à certains pour remettre en cause l’entièreté de la théorie du réchauffement climatique du GIEC, déjà controversée avant l’apparition de cette erreur.

S’ils se sont trompés pour l’Himalaya, pourquoi auraient-ils raison pour le reste ?

Le débat est ouvert et ne va malheureusement pas aider les initiatives vertes…

Le communiqué du GIEC (en anglais).

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !