PIB et si on se fourvoyait complètement ?

Vous connaissez tous le PIB ou Produit Intérieur Brut qui est sensé mesurer la richesse d’un pays.

Pour connaître un accroissement du PIB, donc conséquemment accroissement de richesse ,  il faut avoir une croissance continue or on sait aujourd’hui que le tout à la croissance est un leurre qui nous conduit inexorablement à un échec.

Nous en avons déjà discuté ailleurs sur le blog la terre ayant un volume fini, donc une richesse finie (quelque soit l’expression de cette richesse), il est impossible de prétendre à une croissance continue et ce qu’on la nomme durable ou en mauvaise traduction soutenable.

Revenons un instant à notre PIB … imaginez qu’un pétrolier se brise à quelques encablures de nos côtes, il nous faudra déployer moult efforts et moult dépenses pour nettoyer et curer les côtes.

Figurez vous que par définition toutes ces dépenses feront croître le PIB alors que le travail des bénévoles ainsi que les dommages écologiques ne seront jamais pris en compte, absurde non ?

Alors est-ce que l’accroissement des richesses, donc du PIB, est il vraiment l’indicateur à suivre? Ne faut il pas aujourd’hui envisager d’autres expressions de richesses que simplement la quantité d’argent?

Peut on par exemple imaginer que le bonheur d’une population soit un autre moyen, mais bien entendu pas le seul, d’exprimer la richesse d’un pays ?

La question est loin d’être nouvelle, il existe quelques défenseurs d’autres indicateurs sensés mieux représenter le développement de nos sociétés, mais un web documentaire réalisé pour le quotidien belge Le Soir la rend compréhensible au plus grand nombre.

Je vous invite et recommande très chaudement de le visionner et pour vous en donner l’envie voici les deux premières minutes du documentaire.

Le web documentaire complet est accessible directement à l’adresse suivante : http://blog.lesoir.be/bonheurbrut/le-webdocumentaire/

J’ai eu la patience de le visionner en entier et je dois avouer que certains points faisaient déjà partie de mes réflexions et que d’autres sont venus consolider mon opinion en faveur d’un changement fondamental de mentalité.

Je vous propose de vous retrouver dans les commentaires pour faire le point sur vos impressions.

Je profite de l’occasion pour vous souhaiter au nom du site et en mon nom une très bonne année 2011.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !