Notre poubelle, une vache à méthane ?

Dans notre soif d’énergie aucune piste n’est mise de côté pour trouver le nouveau filon énergétique et ce qu’il soit vert ou gris.

En partant du constat que la décomposition de nos déchets était une source méthane, qui par ailleurs a un effet de serre 20 fois plus « efficace » que le CO2, certains sont tentés, à juste titre, de le récupérer pour l’exploiter.

Malheureusement le méthane issu de nos décharges n’est pas assez pur pour être utilisé tel quel comme combustible, il faut impérativement le débarrasser de cet encombrant CO2 qui nuit fortement à ses performances énergétiques ; et actuellement il n’existe pas encore de technique industrielle pour éliminer ce CO2.

Comme dans toute chose de la vie il suffit parfois de s’inspirer de ce que la nature fait de mieux, toutes les solutions à nos problèmes sont à portées de main … et il suffit parfois d’observer pour avoir la bonne idée !

C’est ainsi que les chercheurs de l’Institut de Technologie des Procédés Chimiques de l’Environnement du Conseil National de Recherches Canada (ITPCE-CNRC) pensent avoir trouvé la solution en s’inspirant du processus de digestion anaérobie des vaches.

Ce ruminant possède dans son estomac des micro organismes qui peuvent purifier le méthane et amener ainsi à la production d’un méthane quasi pur.

En fin de cycle il ne reste alors que quelques traces de CO2 qui pourrait être éliminé grâce à une membrane spécifique perméable au CO2.

Bien entendu on continuerait à produire du CO2 mais le ratio lui est favorable sur sa contribution à l’effet de serre.

Source: Bulletins Electroniques

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !