Nos poumons ont la tuberculose …

Si l’on posait la question de savoir où se trouve le poumon de la terre il y a grand à parier que la majorité le placerait en Amazonie et pourtant il n’en est rien.

Le véritable poumon de la terre, celui qui transforme annuellement 100 millions de tonnes de dioxyde de carbone en oxygène, n’est autre que le phytoplancton.

Mais qu’est ce que le phytoplancton ?

Pour faire vite on dira que c’est un micro-organisme végétal marin , la pelouse de la mer si vous préférez, qui sert de nourriture de base à la plupart des poissons et mammifères marins.
Malheureusement il semble que son avenir soit grandement menacé.

Depuis 1899, des mesures sont effectuées régulièrement dont la transparence de l’eau, le niveau de chlorophylle et la couleur de l’océan par satellite (heu ça c’est beaucoup plus récent bien entendu) et les résultats ne sont pas bons… D’après les chercheurs de l’université de Dalhousie au Canada, la quantité de phytoplancton a fortement diminué dans huit des dix océans étudiés.

On remarque particulièrement cette baisse dans l’océan Atlantique sud et équatorial, et aux pôles, dans les océans Arctique et Antarctique. Seul l’océan Indien voit son phytoplancton se développer.
Selon cette étude dévoilée il y a peu dans le magazine Nature, la quantité de phytoplancton déclinerait d’environ 1% par an et depuis 1950 soit plus de 40% à l’heure actuelle !

A cette allure, il aura donc disparu d’ici un siècle et vu sa position de leader dans la chaîne alimentaire marine, il est évident que de nombreuses espèces en subiront les conséquences sans oublier le manque d’apport en oxygène, indispensable à notre survie.

On toussote et on crachote et si on y fait rien l’asphyxie nous guette…

Source: 7sur7

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !