Ecoblanchiment ou la mère Denis fait son père vert !

Dans notre société moderne où le but est de faire du fric et toujours plus de fric aucun filon aussi peu ragoutant soit il ne doit être négligé.

L’écolomie (contraction de économie et écologie) ne fait pas exception et on voit apparaître ainsi une nouvelle religion, le « Greenwashing » ou « écoblanchiment ».

Il devient obligatoire pour vendre, pour être vendable et finalement vendu d’être vert … en dehors du vert c’est satanique (p’tit clin d’oeil à Salman Rushdie)!

Ainsi a-t-on vu apparaître l’année passée celui-là …

Il ne manquerait plus que celui-ci tourne mal également …

Trêve de plaisanterie, les commerciaux, publicitaires ont bien compris que pour vendre de nos jours il faut, comme hier être tendance ; et aujourd’hui la tendance c’est vert ou revers !

Plus rien ne vous est vanté sans un côté écologique et nous aussi nous subissons, plions, acceptons ce dictat.

N’avez vous pas lu ici même quelques articles sur les éco-gadgets ?

Gadget certes, éco uniquement de nom …

Moi même je me suis laissé prendre au piège, pour ne finalement pas craquer, de l’électroménager qui consomme moins que rien (ici) .

Avec l’évolution et la modernisation ce que nous avons perdu finalement c’est de notre jugeote et du bon sens.

Avez vous déjà prêté une attention un peu soutenue à la définition de l’écoblanchiment ?

Alors je site d’après l’organisation Corpwatch : « Le comportement d’entreprises nocives du point de vue social ou environnemental qui tentent de préserver et étendre leurs marchés en se présentant comme des amis de l’environnement et des leaders dans le combat pour éradiquer la pauvreté  »

Ou encore d’après Erza Winton dans « L’écoblanchiment des entreprises : la construction de nouvelles mythologies »

« L’acte de faire de l’écoblanchiment est l’acte de transmettre au public des informations qui sont – dans le fond et dans leur expression – une présentation erronée des faits et de la vérité, dans le but d’apparaître socialement et/ou environnementalement responsable aux yeux d’un public ciblé. C’est un système de communication vaste et complexe destiné à faire passer une « mauvaise » donnée ou information pour une « bonne ». « 

Vous voulez quelques exemples bien gras et peu ragoutant ?

Il y a le Clean-Coal ou le charbon propre … et on a l’impression d’entendre à nouveau les détracteurs du tabac !

Il y a celle là que j’aime beaucoup aussi : « 101 km d’éco autoroute ouverts à la circulation … »

Et comment passer à côté de la voiture qui ne remet presque rien ?

Enfin pour conclure ce florilège comment ne pas mentionner dans le genre « au plus je vous prends pour des moutons au plus j’ai raison » le CO2 is green

Des exemples de ce genre il y en a des centaines et de nouvelles bonnes idées sortent tous les jours.

Mais finalement consommer malin et consommer vert ne serait ce pas simplement consommer avec parcimonie, judicieusement ? Juste ce dont nous avons besoin !

Le problème c’est que ce genre de matraquage publicitaire donne l’impression d’être éco actif, de faire un geste ou plusieurs pour l’environnement alors que finalement le bilan global est négatif.

Négatif aussi l’impact sur notre appréhension du problème, il suffit de payer un peu plus pour avoir quelques choses de respectueux, pour devenir respectueux… et finalement je paye donc peu m’importe mon comportement !

Le seul qui pourrait nous donner des conseils sur le greenwashing cela ne pourrait être que lui :

En fait au plus j’y pense au plus je me dis qu’il suffit simplement de prendre le temps quelques instants pour étudier la question et la réponse s’imposera à vous comme une évidence

La réponse fera appelle à votre bon sens et vous trouverez pas vous même ce qu’il y a lieu de faire, ne pas faire ; ce qu’il faut considérer ou non.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !