Ce sont les fêtes : vive l’alcoologie !

Vous l’aurez remarqué ces derniers temps les sujets sont plutôt légers, il faut bien avouer que l’actualité a pris le rythme hivernal et qu’en dehors du sommet de Cancun rien ou presque ne vient nous titiller le clavier.

Il nous resterait donc à traiter du sujet des cancans con-con de Cancun mais là aussi c’est d’une pauvreté affolante, chacun regardant dans l’assiette du voisin avant de prendre une décision… pour un peu on manquerait de décisionnaires couillus que cela ne m’étonnerait pas (désolé Mesdames !)

Bref il ne nous reste que les sujets grivois et aujourd’hui je vais vous parler d’alcoologie un sujet tiré du blog du journal Le Monde.

Quand on prend sa voiture, on rejette du CO2. Quand on prend une douche, on rejette du CO2. Quand on mange de la viande, on rejette du CO2… Et quand on boit de l’alccol ? Il n’y a pas de raison qu’il en soit autrement, on doit bien rejetter du CO2 quelque part non ? Alors le magazine américain Mother Jones publie un guide la boisson alcoolisée mais écolo

Bien qu’américain, le site commence par le vin avec d’emblée une remarque qui ne fera pas plaisir aux puristes : il vaut mieux boire du vin en Tetra Pak® qu’en bouteille puisque l’emballage pèse beaucoup moins lourd et économise du carbone sur le transport. Le site publie même une carte, façon ligne de démarcation des eaux, qui marque la zone américaine dans laquelle il vaut mieux acheter des vins européens importés par bateaux que des vins de l’Ouest américain.

Pour la bière, le calcul est à peu près le même : il vaut mieux boire des boîtes de bière en aluminium plutôt que des bouteilles car elles pèsent beaucoup moins lourd. Et tant qu’à faire, autant passer directement au fût, encore plus économique et plus facilement recyclable.

Pour les spiritueux, les choses se compliquent. Oui on est alcoolisé “plus vite”, remarque Mother Jones, mais en réalité, ces alcools polluent plus que le vin (à cuite égale en somme), car ils produisent beaucoup de déchets. Gin et vodka sont les plus polluants, estime le magazine. Le rhum n’est pas très reluisant non plus, un de ses principaux fabricants, Bacardi, a même été récemment poursuivi pour avoir rejeté ses déchets de canne à sucre dans des rivières. Mother Jones recommande plutôt de se tourner vers certains producteurs de whisky et bourbon éco-responsables.

Quoiqu’il en soit soyez prudent…

Source: Blog Le Monde

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !