Un nouveau choc pétrolier à l’horizon ?

Un nouveau choc pétrolier, c’est en réalité ce que craint Jean Pierre Favennec, Directeur expert de l’Institut Français du Pétrole (IFP, une institution très réputée et reconnue dans le domaine). Rien que ça, et pourquoi me direz vous ? Et bien parce qu’avant la crise, le marché de l’offre et de la demande étaient juste à l’équilibre et pourtant certains trouvaient déjà les prix assez élevés. Lorsque la crise se terminera, la demande est sensée repartir de plus belle… Et la production risque de ne pas suivre ! En effet, certaines compagnies ont du revoir à la baisse le nombre de projets d’investissement (il parle d’une réduction de 30% uniquement cette année). De plus, les pays producteurs de pétrole risquent de ne pas vouloir suivre indéfiniment la croissance de la demande.

Certains verront également là le signe qu’on a dépassé le pic du pétrole mondial. Il en profite également pour toucher un mot sur la consommation, prenant l’exemple de la Chine, qui consommerait à elle seule la production mondiale pour son transport si elle se portait au niveau de l’Europe au niveau des équipements

Enfin, je terminerai en vous citant une phrase que j’ai appréciée, au sujet des réserves emprisonnées de l’Arctique qui font rêver certains :

Il y aurait – et je parle au conditionnel – entre 50 et 100 milliards de barils sous l’Arctique. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas un eldorado et encore moins la nouvelle Arabie Saoudite. C’est une petite mer du Nord ! Même en tenant compte du potentiel de développement de cette région du monde, le compte n’y est toujours pas

L’article complet sur le site de l’expansion

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !