Dossier : Les éoliennes, un sujet bruyant ?

Voilà une des affirmations souvent faites par les opposants aux projets éoliens, ils crient à qui veut bien entendre : “Les éoliennes sont bruyantes !”

Alors réalité ou légende urbaine ?

Pour le vérifier allons sur le site des plus grandes éoliennes du monde situé en France (*) et qui développent une puissance de 3MW chacune.

(*) Pour votre culture sachez que les plus grandes éoliennes au monde sont en cours d’installation à Estinnes ville du Hainaut située à côté de Binche, elles ont une puissance de 6MW chacune. Ce record ne tient que pour les éoliennes terrestres les parcs marins ayant des machines beaucoup plus grandes.

Avant de répondre à la question passons sur le côté gigantesque de ces machines, et comme une image vaut mieux qu’un long discours je vous laisse apprécier les engins.

Passons aux chiffres, cette éolienne est munie de trois pales de 12T chacune et atteint la hauteur de 140 m, la superficie balayée peut comme vous le voyez contenir un Airbus A380 ; la nacelle perchée à 90 m pèse pas moins de 150 tonnes.

Au pied de ce titan dont le profil aérodynamique a été entièrement repensé et dont la vitesse de rotation a été réduite on ne perçoit pas le moindre bruit de rotation.

Le bruit dégagé par la pale, atteignant une vitesse tangentielle de 300km/h (soit environ 16 RPM), ne dérange absolument pas une conversation tenue au pied de l’éolienne ; un avion commercial croisant à une altitude de 10 000 m est d’avantage perceptible.

Il faut quand même avouer que les éoliennes étant situées sur des sites venteux le souffle du vent vient occulter le bruit de rotation des pales.

Donc une éolienne peut être faire du bruit mais le bruit du vent qui dès 3 m/s meut les pales vient couvrir celui des pales.

D’ailleurs une étude menée par The Wind Power montre que même les vieilles versions d’éoliennes sont moins bruyantes qu’une maison calme.

En conclusion dire qu’une éolienne n’émet aucun son est une exagération tout comme prétendre qu’elles sont assourdissantes.

Le niveau développé est très très faible (45dB) et peu dérangeant comparé au bruit du vent lui même.

Lors de l’implantation d’un nouveau parc il est d’ailleurs tenu compte de ces données, une étude acoustique étant menée selon la norme internationale IEC 61400-11 (règlementation en région wallonne).

Et quid des infra-sons ?

Les infra sons sont des bruits imperceptibles à l’oreille humaine émis dans la bande de fréquence inférieure à 20Hz.

Tout d’abord sachez que nous sommes entourés d’infra-son que par définition nous n’entendons pas et qu’ils ont été étudiés depuis très longtemps.

Les conclusions de ces études démontrent leur innocuité.

[…]aux intensités auxquelles on les retrouve dans les sites industriels les plus bruyants, les infrasons n’ont aucun impact pathologique prouvé sur l’homme[…]

Et les opposants continuent : et les effets stroboscopiques ? et les effets électromagnétiques ? et le danger des flash (savez les lumières situées à la pointe de la nacelle)?

Vous trouverez toutes ces réponses sur le site Eolien.be.

Dans un prochain article nous traiterons des risques pour la faune qui n’est malheureusement pas une légende urbaine.

Via DDMagazine

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !