Le Royaume Uni pourrait reposer uniquement sur l’éolien offshore

C’est en effet l’information relayée par The Guardian en janvier dernier (oui je suis en retard mais l’info vaut la peine ^^). Le gouvernement britannique a annoncé qu’il serait possible d’installer des éoliennes offshore pour une puissance totale de 33 GW pour 2020 soit assez de puissance pour permettre d’alimenter tout le pays en électricité. C’est la conclusion qui ressort d’une enquête menée par le département de l’énergie et du changement climatique.

La capacité d’installation serait donc supérieur 25 GW aux 8 GW des parcs déjà installés, en cours d’installation ou dont l’installation est planifiée. Cela représente tout de même un total de 5000 à 7000 éoliennes à installer le long des côtes britanniques, plus tout le réseau électrique qui va avec.

Attention, on parle bien ici uniquement de sites pouvant accepter des éoliennes, pas de projets concrets du gouvernement britannique, même si la Danish Wind Industry Association (ben tiens, c’est pas comme si ça les arrangeait) n’a pas tardé à annoncer que le gouvernement britannique prévoyait de réaliser de tels travaux, information que je n’ai malheureusement pas pu vérifier ailleurs, c’est d’ailleurs sous cette forme que j’avais eu vent des fameux 33 GW d’éolien offshore, par cet article, je vais tenter de les contacter pour en savoir plus.

Quoiqu’il en soit, avant de se lancer la tête la première dans l’éolien offshore, attendons de voir les résultats des premiers projets d’envergure tels que le London Array, une ferme d’éolienne pour une puissance totale installée d’1 GW (un petit réacteur nucléaire actuel).

Ces projets permettront surtout au reste de l’Europe d’observer les résultats sur la production d’électricité, les émissions etc. On commence à connaître un peu partout les défauts d’une éolienne, voyons comment le Royaume Uni tentera de les résoudre.

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !