Le feu de bois, pas si vert qu’il n’en a l’air

Bien souvent aujourd’hui, avec la flambée des prix de l’énergie (repartis à la baisse pour un moment), beaucoup se sont tournés vers des énergies alternatives au mazout, gaz ou électricité pour chauffer leur maison. Le bon vieux feu de bois a fait un retour en force. Certes, il émet moins de gaz à effet de serre mais est-il réellement plus propre ? Et bien non, car celui-ci produit ce que l’on appelle des particules fines. Vous en avez déjà entendu parler, ce sont les mêmes particules qu’émettent les moteurs diesels. Ces particules peuvent être filtrées, on le fait pour des centrales au bois/pellets ou encore sur les voitures avec des filtres à particules.

Dans nos maisons, aucun traitement, toutes ces fines particules sont relâchées dans la nature. Les chiffres avancés sont étonnants, le bois, c’est 10 fois moins de gaz à effet de serre que le chauffage au fioul, mais une matinée au coin du feu, c’est l’équivalent en particules fines de 3500 km avec un diesel.

Mais que sont réellement ces particules fines ? En fait, ce sont des résultats d’une mauvaise combustion. Dans une voiture diesel par exemple, le filtre « retient » toutes les fines particules et tous les x temps, celui-ci se « nettoie » en brûlant toutes les fines particules retenues (bonjour l’odeur vous diront certains, et oui, certains FAP le font sans prévenir 1 minute avant de rentrer dans le garage ;-)). L’essence n’a pas ce problème car la combustion à l’intérieur de celle-ci est meilleure, l’essence se trouvant sous forme gazeuse lors de la combustion alors que le diesel reste sous forme de gouttelettes, plus difficiles à brûler entièrement.

Alors, quel choix faut-il faire pour chauffer sa maison ? Gaz à effet de serre ou fines particules ?

L’article sur le feu de bois, envoyé par Bonfire, dans Le Monde

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !