L’alcool aussi mauvais que l’essence ?

Selon une étude menée au Brésil par le ministère de l’environnement les voitures fonctionnant à l’alcool polluent autant que celles à l’essence.

Derrière cette constatation primaire il y a cependant lieu de modérer légèrement ces propos, en effet l’étude portait uniquement sur trois gaz polluants qui n’ont pas d’effet sur le réchauffement climatique à savoir le monoxyde de carbone (CO ou connu dans le grand public comme le tueur silencieux) les hydrocarbures et l’oxyde de nitrogène (NOx).

L’alcool provenant des cannes à sucre est considéré comme un carburant vert dont les émissions de CO² sont compensées par leurs absorptions lors de la pousse de la plante.

Pour concrétiser cette étude c’est pas moins de 250 évaluations qui ont été faites sur les voitures «Flex Fuel» qui fonctionnent aussi bien à l’essence qu’à l’alcool et qui représentent 85% des véhicules circulant au Brésil.

Selon cette étude parmi les quinze plus mauvaises notes plus de la moitié sont obtenues par les véhicules fonctionnant uniquement à l’alcool ou au Flex Fuel.

Modérons les propos car les émissions bien que plus élevées que pour un moteur essence traditionnel restaient inférieures aux normes brésiliennes.

Que retenir de cette étude ?

Tout d’abord rappelons que l’alcool comme carburant est uniquement envisageable au Brésil où la culture de la canne à sucre fourni suffisamment de déchet pour être transformé en alcool.

Il serait inconcevable de sacrifier des forêts entières ou d’affamer la moitié du monde pour permettre à l’autre moitié d’aller faire son lotto, tiercé, … (liste non exhaustive) en voiture.

Ensuite retenons également qu’une solution a priori verte se doit d’être envisagée sur toute sa chaîne de production.

Il serait ridicule de n’envisager que les émissions derrière un pot d’échappement ou au sommet d’une cheminée sans tenir compte des pollutions «collatérales» engendrées.

Pour terminer ne nous focalisons pas uniquement sur le dioxyde de carbone, il y a beaucoup d’autres polluants.

Ainsi vous entendrez certainement parler ou vous avez entendu parler d’empreinte carbone (ou carbone foot print), ne vous arrêtez pas à l’une ou l’autre valeur comme simple comparaison entre deux produits.

Ce n’est pas parce que l’empreinte carbone est meilleure que globalement l’effet sur l’environnement est meilleure.

Il faudrait que je vous parle de LCA ( Life Cycle Analysis) ou analyse de cycle de vie un de ces jours …

Enfin c’est bien connu chez nous : alcool au volant danger au tournant !

Via Le Soir

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !