Cours théorique : l’énergie grise

Mais qu’est-ce donc que l’énergie grise d’un matériau/produit ?

Alors l’énergie grise, dont on parle de plus en plus actuellement, c’est l’énergie qui a été nécessaire pour la production d’un produit fini, son utilisation et enfin son recyclage.

On peut voir ça comme la dette énergétique d’un produit.

L’énergie grise est donc généralement la somme de :
– L’énergie dépensée lors de la conception du produit ou du service
– L’extraction et le transport des matières premières
– La préparation des matières premières avant leur utilisation
– La fabrication du produit/Mise en place du service
– La commercialisation du produit/service
– L’utilisation et la maintenance du produit/service
– Le recyclage

Plus l’énergie grise d’un produit sera basse, moins il aura fallu d’énergie pour le produire et l’utiliser !

Cela permet de se rendre compte par exemple qu’une canette d’aluminium non recyclé, demande la même énergie que le lavage, l’étiquetage et le remplissage de 8 bouteilles en verre de même contenance, on vous parlait déjà des fameuses canettes ici.

L’énergie grise est également primordiale quand on parle de la production d’électricité à partir de renouvelable.

Un panneau solaire, par exemple, rembourse sa dette énergétique en 2-3 ans environ. Sachant que celui-ci va fonctionner au moins 20 ans, on espère gagner presque 10 fois plus d’énergie qu’il n’en a fallu pour le construire !

Il faudra entre 2 et 6 mois à une éolienne pour rembourser sa dette énergétique et on espère qu’elle produira entre 50 et 80 fois l’énergie nécessaire pour la construire. Cela paraît énorme par rapport au photovoltaïque, mais ce dernier a pour l’instant des performances encore médiocre (9-17%) et surtout les matériaux utilisés sont plus rares que ceux utilisés dans la construction d’une éolienne.

Enfin, la filiale nucléaire rembourse sa dette énergétique en moins d’un an, ça fait d’elle la championne de la discipline ! Je ne veux pas dire par là que c’est la meilleure sur tous les plans, loin de là, l’énergie grise en réalité a pour défaut de ne présenter qu’un aspect énergétique, négligeant la préservation de l’environnement ou les déchets par exemple.

Ce qui est dommage, c’est que l’énergie grise est bien souvent compliquée à calculer, surtout pour le consommateur final qui ne connaît pas l’entièreté de la chaîne et n’a bien souvent pas le temps de se pencher sur la question. Il serait intéressant de pouvoir connaître l’énergie grise des produits que l’on achète, peut-être pas des produits de tous les jours certes, mais ce serait très intéressant pour les voitures. En effet, si notre voiture consomme 0,5 l/100km en moins qu’une autre, c’est un plus, mais si elle a nécessité 3 fois plus d’énergie à la production, c’est peut-être tout de suite moins écologique 😉

Alors, l’énergie grise maintenant, ça vous parle ?

Be Sociable, Share!

Parle de ce post à tes amis !